n° 179 L’Infime

N°179 – L’INFIME

“Du microbe à la puce électronique, des nanoparticules à la cellule, le monde de l’infiniment petit est infiniment grand. Le grand et le petit ne sont qu’un effet de perspective. Ils n’existent pas absolument, mais un mouvement d’oscillation continue de l’un à l’autre, créant un écart, fait du petit quelque chose de monumental, du grand quelque chose d’infime. De sorte que celui-ci est sans être tout à fait ; qu’il n’est dans sa plénitude que lorsqu’il est imperceptible.”


De minimis curat praetor, Guy Samama

LE DOSSIER : L’INFIME

L’infime – L’histoire du mot, Olivier Got
De l’infâme à l’infime, Guy Samama
Le haïku, une incision vertigineuse, Corinne Atlan
Balzac ou la passion du détail, Anne-Marie Baron
Marcel Duchamp inventeuret exemple vivant de l’infra mince, Philippe Reliquet
Un théâtre sans effets, Ewa Lewinson
Alberto Giacometti : de la petitesse monumentale à la grandeur infime, Michèle Kieffer
Création à partir de presque rien, Michel Cassé
Élie sur l’Horeb oude la brise légère au fin silence, Olivier Got
Infirme de l’infime, Didier Jonchière
Filmer l’infime, Jean-Denis Bonan
Presque, Florence Delaporte

CULTURES

LITTÉRATURE
Correspondance Sand/Delacroix, Philippe Reliquet
De minimis curat praetor, Guy Samama

EXPOSITIONS
Musée de la libération de Paris musée du Général Leclerc musée Jean moulin témoignage, Guy Samama
Dubuffet à Venise, Anne-Marie Baron

CINÉMA
L’œuvre sans auteur de Florian Von Donnersmarck – fresque historique peu inspirée, Anne-Marie Baron
Revisiter Fanny et Alexandre, Ariel
Once upon a time in Hollywood, de Quentin Tarantino, Anne-Marie Baron

1 réflexion sur “n° 179 L’Infime”

  1. Ping : Balzac, ou la passion du détail, Anne-Marie Baron – APPROCHES

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut
Retour haut de page