N°145 – L’euthanasie en questions — À corps perdus

“Notre époque a perdu le sens du tragique. Elle en a peur. Elle pose les questions les plus sensibles sous forme disjonctive, et non conjonctive. Nous croyons adoucir leur tranchant, nous le rendons plus aigu. Plutôt que de lʼémousser, nous lʼaffûtons.
Lʼeuthanasie en est une, éminemment, combien délicate. Nous préférons penser : ou vie ou mort ; ou bonne mort ou mort douloureuse ; ou paix ou souffrances. Cette alternative ne convient pas, ni pour la plénitude de la vie ni pour son crépuscule.
Dans la réalité, plénitude et crépuscule ne sʼopposent pas. Le tragique consiste à savoir maintenir les ambiguïtés, les contradictions, les antagonismes. Or, ils sont nombreux en fin de vie. Il est des peurs, des angoisses quʼil ne faudrait pas chercher à éliminer : elles sont signes de vitalité.
Car, la mort nʼest pas extérieure à la vie. Pulsions de vie et pulsions de mort sont indissociables. Cʼest même au moment de mourir que, bien souvent, les premières « explosent ». Elles crient pour se faire entendre. Mais de qui ? Y a-t-il une oreille suffisamment fine pour capter derrière des mots, derrière des forces, derrière de longs silences, ce qui ne peut se dire ?
Les jugements sont trop souvent de valeur. Mais qui dira la valeur dʼun homme ?
Qui décidera de sa dignité, ou de son indignité ?
La vie est au travail. Comme il y a un travail du deuil, il y a un travail de vie.”

15,00

Disponibilité : En stock

Point de Vue
Quand La Boétie et Gladiator prédisaient la révolution Tunisienne, Emmanuel Giannesini
Dossier – L’Euthanasie en questions / À corps perdus
Petite histoire du mot euthanasie, Olivier Got
Loi Léonetti
Méconnue et mal connue ? Quelques observations sur la loi Léonetti, Guillaume Marçais
« Une espèce de Nazi… ? » et d’autres peurs, Michèle Piazza d’Olmo
L’euthanasie comme acte d’humanité : urgence à penser l’homme et la souffrance plutôt que la mort ?, Marcel-Louis Viallard
« Si tant est que c’est d’avoir raison que de penser comme pensera l’avenir », Bernard-Marie Dupont
« Ne me demandez pas ça ! », Marie Balmary
Euthanasie : une « demande » qui répond à une offre, Robert-William Higgins
L’euthanasie, ou l’ultime refuge du progressisme, Éric Fiat
Des corps hors de soi, Guy Samama
Dernière liberté, Julie Trenque
Mourir aux fleuves barbares, Jean Luc Marchand
« Je ne connais rien d’autre que vivre », Henry Bauchau
AGORA
Aller chercher demain : une passion de vivre, Caliban
Black Swan La perfection de la mort, Julie Trenque
Les Romanov et les Esterhazy, ou la passiondu collectionneur, Olivier Got
« Une vie pour se mettre au monde » et « L’art de bien vieillir », Joseph Dozoul
Poids 275 g
Dimensions 21 × 15 × 2 cm
Retour en haut
Retour haut de page